Dessine-moi une rivière

La rivière l’Aire est le théâtre d’un vaste projet de restauration pour la libérer de 100 ans de canalisation, pollution et dégradations. Le processus de renaturation accompagne une profonde réflexion sur le paysage et le rôle de l’Homme dans la Nature.

Documentaire de Michel Favre, au cinéma Bio dès le 8 février 2017. CH / 2016 / 102 minutes / Couleur et Noir&Blanc. Musique: Peter Scherer
Avec : Georges Descombes, Annette et Jean-Daniel Chevalley, Alain Léveillé, François Gerber, Bernard Lachat, Matt Kondolf, Corinne Van Cauwenberghe, Alexandre Wisard et les ouvriers du chantier de l’Aire.

Le cycle de l’eau est certainement l’un des enjeux les plus importants de notre temps. Dans la campagne genevoise, canalisée dès la fin du XIXe siècle, la rivière l’Aire est l’objet de vastes travaux de renaturation. Polluée, interdite à la pêche et à la baignade, la canalisation en béton aggravait les risques de crues en aval, menaçant le futur centre de Genève qu’est la Praille avec ses infrastructures.

Menée dès les années 2000 par les services de l’Etat de Genève, la renaturation de l’Aire s’affirme comme un vaste projet paysager où des solutions novatrices en hydrologie, biologie et architecture sont expérimentées.

Tourné durant plus de 3 ans, le film « Dessine-moi une rivière » suit les ouvriers dans leurs travaux de restauration de la rivière et des milieux naturels adjacents.

Guidé par les dessins de l’architecte suisse Georges Descombes et du groupement Superpositions, le film méandre entre les saisons et les étapes de constructions, au fil d’une douce musique intérieure qui dévoile les enjeux planétaires de ce petit morceau de territoire. Un film fleuve pour une petite rivière.

En lien
Texte 06/2016 - Note pour un film de Michel Favre
Article 12/2015 - La renaturation de l’Aire: un projet, trois stades de nature

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive