Première édition du Terra Award

Le premier prix mondial des architectures contemporaines en terre crue a récompensé 9 projets dans le cadre du congrès mondial Terra 2016, qui s‘est tenu à Lyon du 11 au 14 juillet. Cette douzième édition internationale depuis 1972, organisée par le laboratoire CRAterre-ENSAG, sous l’égide de la chaire UNESCO «Architectures de terre, cultures constructives et développement durable», a rassemblé pendant 4 jours universitaires, professionnels, experts, étudiants, et grand public autour des architectures de terre.

Redécouvert dans les années 70, le matériau terre, dont on vante aujourd’hui la pertinence économique et écologique, les qualités esthétiques et la dimension sociale et collaborative, acquiert progressivement ses lettres de noblesse, jusqu’à devenir, comme l’appellent de leurs vœux les organisateurs du Terra Award, «l’un des matériaux incontournables de l’architecture de demain». Le prix, dont la visibilité est entre autre assurée par la présence de Wang Shu, président du jury et Pritzker Architecture Prize 2012, a vocation à contribuer à la reconnaissance et à la promotion de la terre crue. Il fait la démonstration que ce matériau n’est pas réservé aux constructions traditionnelles ou à l’habitat vernaculaire (à «l’architecture sans architectes»), mais qu’elle a toute sa place dans la construction contemporaine. 

Sélectionnés parmi 40 projets finalistes réalisés dans 27 pays sur les cinq continents, les 9 projets lauréats offrent un panorama prometteur des possibilités de réalisation (équipements publics, logements, bâtiments d’activité…), comme des différentes techniques de mise en oeuvre (torchis, adobe, bauge, blocs de terre comprimée (BTC), pisé, terre coulée…). Pas de querelles de puristes dans cette sélection, entre les tenants de la terre «pure» et ceux de la terre stabilisée, puique le prix récompense aussi bien les réalisations «100% terre» que celles qui y ajoutent un liant à base de chaux ou de ciment.

Le jury a également décerné un prix spécial «Innovation technologique» à Martin Rauch et à son équipe Lehm Ton Erde, pour leur contribution à la recherche appliquée sur la construction en terre et en particulier le pisé préfabriqué. Martin Rauch a notamment réalisé en 2014 le plus grand bâtiment en pisé d’Europe: la halle de préparation des plantes pour les bonbons Ricola.

Les 9 projets lauréats
Habitat individuel: Maison vernaculaire du 21ème siècle (Ayerbe, Espagne, 2014), 276 m2
Pisé stabilisé / porteur
Architecte: Angels Castellarnau Visus

Habitat collectif: Maisons pour bergers (Pilbara, Australie Occidentale, 2014)
, 575 m2
Pisé stabilisé / porteur
Architecte: Luigi Rosselli

Equipement scolaire, sportif ou santé : Collège Païamboué (Koné, Nouvelle Calédonie, 2015), 5 760 m2

Pisé stabilisé (2 à 6 % de ciment selon la localisation) / non porteur
Architectes: André Berthier, Joseph Frassanito, Espaces Libres (K’ADH)

Equipement public culturel: Bibliothèque communautaire (Ampebussa, Sri Lanka, 2015), 1 400 m2
Pisé stabilisé / porteur
Architectes: Robust Architecture Workshop (Milinda Pathi- raja et Ganga Ratnayake)

Bâtiment d’activités: Marché central (Koudougou, Burkina-Faso, 2005), 27 750 m2

BTC stabilisés (5% à 12% de ciment) pour l’extérieur / porteurs
Architectes: Laurent Séchaud et Pierre Jéquier

Aménagement intérieur et design: Restauration du Fort d’Al Jahili (Al Ain, Abou Dhabi, 2008), 1 002 m2
Adobe non stabilisé / porteur
Architectes: Roswag & Jankowski Architekten

Aménagement extérieur, art et paysage: Escalier du ciel et ville d’Orion (Plaine de Marha, Maroc, 2003), 450 m2
Pisé non stabilisé / porteur
Artiste: Hannsjörg Voth

Développement local: Reconstruction d’un village après séisme (Ma‘anqiao, Chine, 2008)
, 3 700 m2

Pisé stabilisé (3 % de chaux, 4 % de ciment) / porteur
Architectes: Mu Jun, Edward Ng, Zhou Tiegang, Wan Li, Ma Jie

Workshops, formation, festivals: École SECMOL (Leh, Ladakh, Inde, 2012), 1 200 m2

Pisé non stabilisé / porteur
Architecte: Sonam Wangchuk

 

Le TERRA Award est porté par plusieurs partenaires : la chaire UNESCO « Architecture de terre », l’unité de recherche Labex AE&CC-Laboratoire CRAterre-ENSAG, l’Atelier Matières à Construire (amàco), les Grands Ateliers, l’association CRAterre et le magazine EcologiK/EK.
Plus d’informations : www.terra-award.org

Le jury d’honneur

Président
Wang Shu, architecte et professeur, Pritzker Architecture Prize 2012, médaille d’or de l’Académie d’Architecture, Schelling Architecture Prize

Vice-président
Albert Dubler, architecte, président sortant de l’UIA, représentant de l’UIA

 

Membres du jury
Erica Avrami, James Marston Fitch Associate Professor of Historic Preservation à l’université de Columbia (New York), membre du comité scientifique d’ICOMOS-ISCEAH
Marie-Hélène Contal, directrice du département Développement Culturel à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine (Paris), coordinatrice du Global Award for Sustainable Architecture
Jean Dethier, architecte, critique d’architecture, ancien commissaire d’exposition au Centre Pompidou (Paris)

Alpha Diop, architecte, Docteur Es Sciences Techniques, président d’ICOMOS Mali, membre du conseil d’administration d’ICOMOS International

Hugo Pereira Gigogne, architecte, coordinateur général du réseau PROTERRA, coordinateur du réseau PROTIERRA Chili
Hubert Guillaud, architecte-chercheur, co-directeur scientifique de l’unité de recherche AE&CC-Laboratoire CRAterre à l’École Nationale d’Architecture de Grenoble, responsable de la chaire UNESCO « Architectures de terre », co-chairman du TERRA Award
Philippe Madec, architecte-urbaniste, écrivain, professeur à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne, représentant de l’Académie d’Architecture
Leïla el-Wakil, professeure associée au département d’Histoire de l’Art et de Musicologie à l’UNIGE (Genève)

Sujets:

ARCHIVES: Les éditions depuis 2013

s’abonner archive